QUI SONT LES FAMILLES KAREN DE HIPPY TORONTO?

Les familles Karen de HIPPY Toronto sont des réfugiés protégés au sens de la

Convention au Canada, et elles proviennent d’une des quelques nations birmanes les

moins reconnues par le système politique de la dictature militaire du Myanmar.

Avant de s’en venir au Canada, beaucoup d’entre elles avaient vécu pendant de

nombreuses années dans des camps de réfugiés en Thaïlande, après des mois

cachées dans les jungles parce que leurs maisons, villages et installations avaient

été pris d’assaut, détruits ou simplement incendiés par l’armée birmane.

La plupart des mères HIPPY avec lesquelles nous avons travaillé au cours des deux

dernières années ne sont allées à l’école que pendant quelques années, n’ont pas

vraiment possédé leurs propres livres et avaient des parents illettrées. Pour

beaucoup de ces personnes, le mariage a eu lieu lorsqu’elles avaient moins de

16 ans; enfants elles-mêmes, ces femmes sont néanmoins devenues des mères.

Après leur arrivée au Canada, leur vie a énormément changé. Tout est nouveau et

différent; leur processus d’adaptation a commencé le premier jour et n’a jamais

vraiment pris fin. Ces gens se retrouvent dans un monde totalement différent. Cette

nouvelle société exige que ces personnes assument des responsabilités et jouent

des rôles nouveaux. Elles doivent s’adapter en un rien de temps au style de vie des

métropoles après la vie des camps et des milieux ruraux, étudier une nouvelle

langue, découvrir une autre culture, la valeur de la monnaie et, surtout, le système

d’éducation qu’elles n’avaient jamais pu explorer auparavant.

L’éducation était la plus grande motivation pour le centre communautaire des

travailleuses (Working Women Community Centre), un organisme aidant les femmes

nouvellement arrivées et leur famille, ainsi que l’organisme hôte du programme

HIPPY à Toronto; ce centre voulait s’engager, devenir l’un des organismes

communautaires uniques de soutien devant aider les familles Karen à réussir dans

leur nouvelle vie au Canada.

L’intervenante à domicile de HIPPY pour la collectivité Karen, Than Dar Oo, ellemême

mère du programme, a été embauchée en 2009 afin de travailler avec huit à

dix familles. Than Dar, désignée par Kit Kit dans sa collectivité, fait un travail

formidable pour transformer les domiciles Karen, de milieux non éducatifs en lieux

pleins de livres, de trousses de programmes d’études, de papier de coloriage, de

crayons de couleur et même de tableaux. Il s’y trouve tout le nécessaire pour créer

la base de l’apprentissage par le jeu de rôle. Elle a vraiment cultivé la joie

d’apprendre, ce qui est devenu la réalité quotidienne de ces familles, et les résultats

ont été incommensurables.

VOICI DES EXEMPLES :

HIPPY excite beaucoup tous les enfants qui participent! Ils aiment jouer et lire. Ils

veulent que leur parents leur fassent la lecture. Une des mères, Moo Lay Paw,

dit : « Ma fille n’a que trois ans et grâce au programme HIPPY, elle a déjà une

routine de lecture le soir. Si j’oublie de lui faire sa lecture, elle me le rappelle

toujours le matin. » Une autre mère HIPPY, Ta Kaw Paw, a déclaré au journaliste du

Toronto Star lors d’une entrevue en juin 2011, que Htoo Htoo Paw Say, sa fille de

quatre ans seulement, veut qu’elle lui fasse la lecture. « Je lis le plus possible. Si je

ne comprends pas tout, je lui demande de quoi il est question dans l’histoire, et elle

me le dit en ses propres mots. Son institutrice dit qu’elle a fait des progrès en

écriture et en lecture et que son anglais est maintenant beaucoup mieux. »

Certains de nos enfants HIPPY Karen ont terminé leur prématernelle.

Comparativement aux autres enfants de la classe, leur rendement a dépassé les

attentes. Pendant l’année scolaire, ils ont été reconnus par les enseignants parmi

leurs camarades de classe. Ils ont reçu des lettres de reconnaissance des mérites,

ont été récompensés pour leur bon comportement, ont exprimé de l’excitation pour

l’apprentissage; ils ont été brillants pour savoir ce qui était attendu d’eux alors et

après.

La confiance en soi des mères (comparativement aux autres mères Karen) a grandi

dans tous les aspects de leur vie. Leur capacité de lecture et la compréhension de

l’anglais ont été considérablement améliorées. Elles voient maintenant l’avenir avec

davantage d’optimisme, et leur motivation pour étudier et pour comprendre leur

collectivité est remarquablement supérieure. Une autre mère HIPPY, Say Law Paw,

dit (pendant ma deuxième visite sans traducteur) : « Maintenant je me sens capable

de me déplacer dans le voisinage et suis prête à explorer Toronto. Seule! »

Toutes les mères Karen de HIPPY ont activement joué le rôle de premières

enseignantes de leurs enfants, une idée que répand bien HIPPY. Les mères Karen

de HIPPY franchissent exactement les étapes de Kit Kit, après sa visite à domicile.

Elles se conforment au programme d’études de HIPPY, cherchent dans leur

dictionnaire les mots anglais moins connus et, au besoin, communiquent avec

l’intervenante à domicile, afin de s’assurer de tout bien comprendre clairement

pendant le jeu de rôle avec leurs enfants. Nous ne pouvons être plus fiers! Tout se

déroule étape par étape; parfois les choses se prolongent, mais nous ne pouvons

être plus fiers des progrès de nos clients spéciaux! Que Than Dar Oo ou Kit Kit, ou

comme le disait un jour l’intervenante à domicile Karen : « HIPPY ouvre mes yeux

afin de voir le nouveau sens de la vie. J’ai tant appris sur les autres personnes et je

continue d’apprendre. Dès le début de mon travail pour le programme HIPPY, j’ai

toujours appris du nouveau. Nous apprenons les uns des autres, et j’aime beaucoup

cela! Il n’y a pas beaucoup d’emplois qui offrent cela régulièrement. HIPPY au

WWCC, c’est presque nécessaire! Ma confiance a grandi, et j’ai acquis davantage

d’expérience sociale et en communication au Canada. Je fais partie d’une excellente

équipe, et je me préoccupe des familles avec lesquelles je travaille beaucoup! Je

suis contente de leurs réussites, même la plus petite, et leurs enfants ont souri pour

moi à chacune de mes arrivées. Certains clients de HIPPY deviennent des amis. J’ai

également tant appris sur le développement des enfants lors de nos séances de

formation hebdomadaires pour les intervenantes à domicile. Je comprends mieux

mes propres enfants, et je vois que ma propre famille est plus unie.

« Je sais qu’il y a de nombreux obstacles dans ma collectivité (gens de Karen), mais

j’ai observé des changements positifs, car beaucoup des familles HIPPY deviennent

connues des autres dans leur propre collectivité. Elles sont respectées et servent

d’exemples pour ceux qui hésitent encore à emboîter le pas afin de créer un

changement pour eux-mêmes dans ce pays (Canada) qui offre plus qu’il promet. »

Stefania Ntonas – Responsable d’emplacements de HIPPY Toronto, qui a travaillé

avec Than Dar Oo et ses familles HIPPY, puis leur a apporté du soutien dit : « Je ne

puis voir d’exemples plus concrets de la façon dont HIPPY intègre ses croyances

dans le changement social à un niveau plus pratique, en servant cette collectivité

ayant une culture spécifique. »

Par : Stefania Ntonas – Responsable de HIPPY Toronto pour les collectivités de

Davenport/Perth, Francophone & Karen

Téléchargement dw “Finding Home with HIPPY” histoires de douze nouvelles arrivantes au Canada.