J’ai assisté à la cérémonie de remise des diplômes de HIPPY et, comme d’habitude,

j’ai été frappée de la présence de presque 100 % des familles participantes. Les

mères et les pères étaient assis avec leurs enfants, l’atmosphère était comme

toujours à la fête, et le repas-partage avait l’air appétissant avec ses plats de tous

les coins du monde.

Lorsque la cérémonie de remise des diplômes a commencé, les enfants, qui

portaient leur chapeau de circonstance, ont été appelés un à un afin de recevoir leur

diplôme. Toutefois, cette fois-ci, grâce à un généreux bienfaiteur, chaque enfant

recevait également un livre. Pendant que chacun retournait à sa place, les derniers

parents en cause rayonnaient de fierté non seulement pour la réalisation de leur

enfant mais aussi pour leur propre réussite.

Il n’y aucune raison de croire que des enfants souhaitaient recevoir plutôt un jouet

qu’un livre. Il n’y a pas eu de tendance à laisser tomber le livre et à courir autour

puis à jouer avec d’autres enfants. Plutôt, presque sans exception, chaque enfant

s’est assis et a demandé à ses parents de lui lire l’histoire. Ce que j’ai vu était une

démonstration de nouvelle habitude de lire avec ses parents, de s’asseoir et de

partager l’expérience avec eux. Par ce tableau, j’ai eu l’impression que le programme

avait certes atteint son objectif : donner à chaque participant, parent et enfant,

l’amour de la lecture.